Christophe Hauser
Création, installation sonore :

 

Il n’a pas d’époque comme on n’a pas d’âge. Il est libre de tout courant ou de toute étiquette. Il écrit comme on fume ; entre l’urgence qui presse et le calme d’une habitude. Du décor à l’envers, il est aussi concepteur sonore et ingénieur du son. Il s’illustre sur de nombreux projets complexes, ambitieux et exigeants, ou des aventures inédites conceptuelles et inventives : Les Nuits Blanches pour la Mairie de Paris, Le festival de l’Oh! (Val de Marne), les Cinés-Concerts à l’auditorium du Louvres et à L’opéra-comique.
Il réalise aussi des albums toujours dans un genre novateur ou contemporain : Luc Ferrari, Collections (Ars-Nova), Houria Aïchi, L’ijaz car (Accord Croisés), Tomas Gubitch quintet (Naïve), Jacques Coursil, Clameurs (Universal Jazz), Arnold Schönberg (Empreinte Digitale – Nocturne)…
La Muse en Circuit, studio de création et d’enregistrement de musiques contemporaines, fut sa base quotidienne durant 10 années. Directeur technique du lieu, on lui confi notamment les enregistrements de : Martin Matalon et l’Orchestre Inter Contemporain, Alexandros Markéas avec Ars Nova– Zad Moultaka et Le choeur les éléments, Tomas Gubitch, Benoit Delbecq, etc…
Quittant fréquemment les studios pour retrouver les planches, il assure notamment la création de No Way Véronica avec Jean Boillot. La création du Cri de l’oie Thierry Poquet et Ars Nova (2 formes contemporaines du Théâtre Musical), la mise en espace de concert, mais aussi la direction technique du festival Extension du Domaine de la Note (depuis 2000).
En 2007 commence sa première collaboration avec la compagnie l’Epate en L’Air pour laquelle il compose la musique et créé le dispositif sonore de Pirouette.